Decendre-Charlier de Courcelles

P6160249

Barcelone 2016

Mention très bien pour l’élève

Avec une 13e place au national pour le tandem Decendre-Charlier

Barcelone 2016 restera gravé dans les mémoires, au même titre que toute cette saison.

Une année qui va laisser des traces indélébiles dans tous les colombiers. Voila 65 années que je suis de près le sport colombophile et je n’ai pas le souvenir d’avoir connu pareille saison. Est-il encore besoin de retourner le couteau dans la plaie en rappelant que depuis le début des hostilités dans les épreuves de fond, c'est-à-dire à partir du premier Limoges, les épreuves ont meurtri les organismes de nos sportifs ? D’autant que 15 jours plus tard, Cahors avait tiré la sonnette d’alarme, j’en veux pour preuve, la perte de quelques cracks signalée par de très bons amateurs.

 La lourdeur du calendrier, la multiplicité des championnats, la recherche du coup d’éclat en font oublier à bon nombre d’amateurs que nos pigeons ont des limites. Je ne m’étendrai pas sur le sujet… Ceci, juste pour souligner au passage que le pigeon n’est pas une voiture. Quand le réservoir est vide : on fait le plein. Quand le moteur est claqué : on le remplace. Mais, notre sportif possède un organisme qui demande beaucoup d’attention et de récupération.

P7021284  La méthode Van Neste.

Nul n’ignore ma passion pour les épreuves de grand fond et celles de la Vallée du Rhône.

Raison pour laquelle j’ai toujours voué une profonde admiration pour le « Maître » de Feluy : Henri Van Neste.

Pour les nombreux colombophiles que je côtoie, la méthode est dépassée ou encore critiquée comme ceci : « Si c’est pour jouer 3 fois par an aux pigeons, j’arrête ! ». Je laisse à chacun le soin de faire ce qu’il veut dans son colombier. Cependant, la 13e place au national de Barcelone du tandem courcellois Decendre-Charlier ne peut que donner raison à la manière de conduire un crack au succès dans l’épreuve reine des internationaux.

Au passage, je me remémore le brillant article de notre confrère Roger Rochart consacré au grand champion d’Estinnes : Yvon Deneufbourg dans « La colombophilie Belge ». Alors que tous les colombophiles avaient crié au scandale pour le déroulement du désastreux Châteauroux 2015, il démontrait les qualités, la robustesse et la classe des voiliers de Deneufbourg qui avait classé 14 de ses 16 engagés dans le déluge.

Que dire alors du déroulement 2016 de l’épreuve catalane ? Simplement qu’il fallait des voiliers de grande qualité et conduits de main de maître pour rejoindre son colombier avant 13h00.

Selon Henri Van Neste, il faut minimum trois ans pour faire un pigeon  de grand fond. Les sujets doivent être ménagés sans pour autant être épargnés, j’ai déjà écrit par le passé de nombreuses lignes à ce sujet, donc je vous épargne le ressassement de mes propos.

Voici quelques années, Maurice Decendre a jeté son dévolu sur les pigeons « Van Neste », ceux-ci peuplent à 90% les installations courcelloises. A cela sont venus se joindre quelques pigeons d’un autre tandem : Depasse-Lardenoye de la lignée des fameux Di Stéfano et du Frazette, qui, soulignons-le au passage, réalise un magnifique score avec 16 prix de 21 engagés sur ce Barcelone 2016. Bravo Stéphane et Jo ! A cela on ajoute 2 femelles de Julien Van Heede l’une issue d’un croisement  de son As du Rhône X une fille du 1er national Libourne et l’autre tirée de son « Marseille ». Voici pour les ingrédients.

Après avoir dispersé aux quatre coins du monde sa colonie suite à sa vente totale en novembre dernier à Beersel, Henri Van Neste prodigue de judicieux conseils sur la conduite des colombiers Decendre-Charlier. Bien sûr, tout n’est pas parfait mais, avec une attention particulière du « Maître » sur l’équipe destinée à participer à Barcelone.

Sans déroger aux habitudes, ils participeront à Chalon sur Saône, Valence comme étapes préparatoires avant d’aborder le must. Après vérification de l’état de santé au retour de Valence, les sujets seront laissés au repos 4 semaines. Le lundi précédant la mise en loges, une dernière visite s’imposait au colombier et au grand étonnement de Maurice, une certaine déception se lisait dans le regard de Henri. Il était urgent de remédier à la façon de nourrir, car il trouvait les pigeons insuffisamment « ronds » pour affronter les 1000kms qui se pointaient à l’horizon. Aussi tôt dit et aussitôt fait : changement de mélange et nourriture à volonté. Pour ceux que cela intéresse du N°12 Van Robbayes.

Le résultat va prouver le choix du champion de Feluy avec sur 3 pigeons désignés, 2 réaliseront un remarquable résultat avec une 13e et 235e place au national.

P7041286

Le « Barcelone » 9075696 – 12

Son père est un pur Van Neste, le 9071491/07 un frère des fameux 012 (le Borgne), du 210 et 307.

Sa mère est la 813 – 11 Van Heede, fille de l’As du Rhône X une fille du 1er Nat. Libourne.

P7041291

En 2015,  il avait volé avec succès Limoges, 306e Nat. de 15009 pig .

Barcelone, 1948e Nat. de 7791 pig.

Perpignan, 622e Nat. de 5254 pig.

En 2016, Chalon semi-nat : 556e de 6748 pig.

Valence, 1246e Nat. de 6236 pig.

Barcelone, 13e Nat de 7628 pig.

La suite

Dans les jours qui viennent, un nouveau contrôle chez le vétérinaire sera effectué en vue de la préparation pour Perpignan. Une épreuve qui avait confirmé l’année dernière ses prédispositions à voler le grand fond et la redoutable ligne du Rhône.

Toujours sous le coup de l’émotion, Maurice et Annick remercient bien évidement Henri Van Neste et son épouse Esther, Stéphane Depasse et toute la joyeuse équipe du comité de Pont à Celles sans oublier votre serviteur.

                                                                                                                               Serge Hupez