Meteo France

Cliquez sur la carte pour avoir la météo en Live

Importante dégradation orageuse du sud-ouest au nord-est

Du jeudi 3 juillet à 16h00 au samedi 5 juillet à 0h00.

Situation :

Une dépression présente sur l'Espagne remonte en direction de la France. Avec l'air chaud qui concerne actuellement le pays et l'air plus humide qui arrive, des orages et des pluies localement intenses vont circuler entre les régions du sud-ouest et celles du  nord-est.

Observation :

L'activité orageuse n'a pas véritablement débuté sur le pays. On observe néanmoins quelques orages isolés dans le centre de l'Espagne. 

Evolution :

De la fin d'après-midi jusqu'en milieu de nuit, des orages s'organisent sur l'ouest des Pyrénées. Ils s'étendent en direction du Gers, des Landes et jusqu'en limite de la vallée de la Garonne. Ces orages sont accompagnés par des pluies pouvant être intenses, en particulier entre le pays basque, le Béarn et la Bigorre. L'activité décroît progressivement à partir du milieu de nuit.
Vendredi matin l'activité reprend à proximité du golfe du Lion, entre l'Hérault et les Cévennes où des pluies orageuses perdurent une grande partie de la matinée, pouvant localement provoquer des inondations. La Côte-d'Azur pourrait également être concernée mais d'une manière moins généralisée.
Vendredi après-midi, les orages se décalent vers les régions Auvergne et Rhône-Alpes  puis se dirigent vers la Bourgogne et la Franche-Comté en seconde partie d'après-midi. Les régions du nord-est seront concernées par cette forte dégradation en soirée et première partie de nuit.
Vendredi soir, la perturbation pluvio-orageuse se décale rapidement en début de soirée vers l'Italie. Cette évolution marque la fin de cet épisode. Après une relative accalmie samedi, un nouvel épisode orageux est attendu à partir de dimanche. Voici les principales caractéristiques de cette dégradation :
- fortes intensités de précipitations, avec 50 à 70 mm localement en 1 à 3 heures, sur les départements placés en alerte orange ( 50 à 70 mm équivalent à  50-70 litres d'eau/m²),
- risque de chutes de grêle, surtout à proximité des Pyrénées et du nord-est au centre-est,
- activité électrique intense,
- brutales rafales de vent sous les cellules orageuses les plus virulentes.